Retour à “1622, Montpellier assiégé”

Le siège

Le 30 août 1622, le roi Louis XIII se présente devant Montpellier avec ses armées. Il s’installe dans la métairie du premier consul d’Améric, aujourd’hui domaine de Méric, sur une éminence dominant la vallée du Lez, face à Castelnau. Le 31 août ou le 1er septembre, selon les auteurs, le siège de la ville commence. Durant cinquante jours, environ 4000 Montpelliérains, retranchés derrière leurs impressionnantes fortifications, endurent une pluie de boulets de canons, mais ne cèdent pas. Au contraire, l’armée royale, composée de 20 000 fantassins et de 3000 cavaliers, subit de lourdes pertes. Echaudé par le siège de Montauban l’année précédente, Louis XIII ne veut pas d’un nouveau fiasco et craint un enlisement à l’arrivée de l’automne. Des négociations sont entamées en octobre avec le duc de Rohan et se concluent rapidement par une reddition de la ville à des conditions honorables. Le siège de Montpellier est levé le 19 octobre, mettant fin aux premières guerres de Rohan.

Le siège