Retour à “Gouverner Montpellier au XVIIIe siècle”

Le gouvernement par les sciences

Montpellier est une des principales capitales savantes européennes des Lumières, essentiellement grâce à trois institutions : l’ancienne Université de médecine, la Société royale des sciences née presque avec le siècle et le Collège de chirurgie fondé à la mi-siècle. Les deux premières proposent régulièrement leurs expertises – selon un partage que l’on verra dans la suite – auprès des autorités politiques présentes dans la ville, l’intendance, les États de Languedoc et la municipalité. L’expertise désigne ici la mobilisation par les pouvoirs d’une compétence technique et scientifique, plus exactement ici de la capacité attribuée à une personne ou à une institution à dire ce qu’il faudrait faire en situation.

Instruments et littérature scientifique au XVIIIe siècle
Détail du portrait d’Henri Pitot (1695-1771)
Musée du Vieux Montpellier, D2011.0.97

Le gouvernement par les sciences